Iguña Pharmaceutical Technologies, avec plus d’un quart de siècle d’expérience dans les projets de salles blanches et le développement de produits intégraux « clés en main », lance deux nouvelles lignes commerciales: la marque MCP, pour la distribution globale d’architecture sanitaire modulaire, et Kirhtech, pour la distribution mondial d’équipements de protection et de contention, ainsi que des machines de traitement pour salles blanches. Le CEO de la société, Ismael Iguña, nous raconte tout cela.

1. Iguña est spécialisée dans la conception et l’exécution de projets spécifiques pour les industries qui nécessitent des salles blanches. Qu’est-ce qui nous distingue des autres entreprises travaillant dans ce domaine?

À titre personnel, après avoir été dans le secteur pendant plus de 20 ans, nous sommes fiers de voir le niveau que nous avons atteint les ingénieries pharmaceutiques nationales. Obligés de nous adapter à l’essor de l’industrie et aux nouvelles réglementations.

Je dis cela parce qu’en fin de compte, dans ce pays et de plus en plus au niveau international, nous sommes un groupe spécifique d’entreprises de ce secteur qui finissent par se rencontrer dans la plupart des projets. Pour donner un exemple, en 2018, nous nous sommes trouvé trois entreprises nationales, pour une seule entreprise étrangère, qui soumissionnaient pour le même projet international.
En bref, nous sommes un groupe d’entreprises qui sont techniquement à la pointe du secteur. Sachant cela, pour nous différencier, nous travaillons sur la valorisation des intangibles. Comment? En mettant au centre de nos décisions l’engagement de qualité et la relation proche et flexible avec le client.
En 2015, nous avons décidé qu’en tant qu’entreprise, nous apporterions une grande valeur ajoutée, en plaçant définitivement le client au centre de notre activité. Nous l’avons fait en créant un département de Customer Service, qui oublie le concept d’être à côté du client uniquement dans la phase de conception, afin d’avoir une disponibilité totale, en fournissant des solutions aux besoins quotidiens de leurs salles blanches.

2. Actuellement, le secteur des salles blanches est en plein essor. Comment cette expansion affecte-t-elle Iguña?

Le bilan est positif, mais, croyez-le ou non, la vitesse à laquelle la demande de l’industrie augmente implique une grande planification interne à long terme, ayant travaillé ces dernières années sur trois aspects qui commencent déjà à porter leurs fruits.
Tout d’abord, les exigences du secteur nous obligent à augmenter nos ressources humaines. Pour cela, nous avons un plan visant à promouvoir l’équipe et à attirer les talents, y compris des politiques telles que la réconciliation familiale et le recrutement et formation de jeunes ingénieurs.
Deuxièmement, au niveau technique, nous nous sommes engagés à investir dans les infrastructures et l’innovation. Après avoir adapté nos procédures à l’industrie 4.0. et agrandi nos installations, nous disposons aujourd’hui de plus de 3 600 m2 de surface productive, répartis en bureaux, architecture modulaire, équipements auxiliaires, logistique et entrepôts.

Enfin, bientôt nous présenterons la nouvelle image de marque d’Iguña Pharmaceutical Technologies, qui, en plus d’offrir des services d’ingénierie, sera la mère du groupe Iguña, lançant ainsi deux nouvelles lignes d’activité. La marque MCP, pour la distribution global de l’architecture sanitaire modulaire et KIRHTECH, pour la distribution mondiale des équipements de protection et de contention, ainsi que des machines de traitement, pour les salles blanches. Chaque marque avec sa propre identité, son site web, son catalogue et sa structure.

3. Quelle est la valeur concurrentielle d’Iguña en tant que fabricant et installateur?

Le fait d’avoir des lignes d’activité destinées à la fabrication d’architecture sanitaire (MCP) et de machines pour salles blanches (Kirhtech) nous permet de fournir des solutions sur mesure dans les projets et une flexibilité face aux imprévus dans la mise en œuvre des projets.
Modular Clean Panel nous permet de moduler au 100% l’exécution de la salle et d’être fidèle aux modèles BIM 3D, ce qui nous permet d’optimiser les temps d’exécution tout en offrant un système d’architecture sanitaire intégré et homogène.
Avec Kirhtech, en plus de disposer d’équipements auxiliaires standard, nous avons la capacité de développer des solutions intégrales en fonction des besoins spécifiques du client, ce qui nous apporte une grande valeur ajoutée dérivée de la flexibilité que nous offrons.

4. Iguña a des délégations en Afrique du Nord et en Amérique du Sud. Quelles sont les différences lorsqu’on travaille dans d’autres zones hors d’Europe?

Même en période de globalisation, l’arrivée de nouveaux marchés nous oblige à passer par une période d’adaptation avant l’installation, pendant laquelle nous travaillons l’empathie et la flexibilité pour neutraliser le choc culturel et, en outre, nous travaillons le fonctionnement bureaucratique et juridique du pays de destination.
Les principales différences que nous avons rencontrées, et pourquoi pas, appelons-les des difficultés, sont basées sur les différences d’habitudes et de coutumes qui caractérisent les gens de chaque pays ou région. La première chose dont nous devons tenir compte dans une expansion c’est que la façon de travailler ou de mener une négociation en Europe, en Afrique ou en Amérique du Sud n’a rien à voir l’un avec l’autre.
En conclusion, je crois que les processus d’internationalisation ont leurs difficultés et, au-delà des avantages économiques, le plus grand bénéfice est pour l’entreprise elle-même, qui, avec son équipe humaine, gagne en maturité, en force et en empathie.

5. Quels sont les principaux problèmes que vous rencontrez dans la conception et la mise en œuvre d’un projet pour l’industrie pharmaceutique?

Le problème est lié à la capacité de réagir à des événements imprévus.
Il serait hypocrite de dire que dans l’exécution d’un projet, aucun imprévu ne survient, en sachant cela nous nous concentrons sur la prévention et l’agilité dans la solution.
Pour pouvoir le faire, nous travaillons sur trois bases: la première, la prévention dès la phase d’ingénierie, la deuxième, une communication maximale avec les agents impliqués dans le projet, la troisième, concentrer les efforts sur la correction dès le premier moment.
En fin de compte, c’est cette capacité de réaction qui fera que le projet soit affecté le moins possible par des problèmes et, le cas échéant, il n’aura pas de conséquences majeures.

6. Quelles sont vos aspirations pour Iguña à court terme?

Consolider notre position en tant que l’une des principales entreprises d’ingénierie pharmaceutique sur le marché national et international.